juste une question

juillet 4, 2011

Aujourd’hui, pas de dessin
juste une question à ceux qui connaissent Paris
j’habite en banlieu parisienne toute proche de Paris
et personnellement, je n’aime pas y entrer
dés que je prends le bus pour y aller, j’ai une montée de stress qui ne me quitte pas jusqu’à ce que j’en reparte…
ce n’est pas dû à la ville elle-même qui est trés belle mais à l’ambiance générale qui se répercute sur la plupart des inconnus que j’y croise.

mais peut-être que vous avez une vision un peu différente de la mienne…
alors vous qui la connaissez un peu, que pensez-vous de Paris?

21 Réponses to “juste une question”

  1. Tu souffres peut-être du syndrome de Paris ? Normalement ça affecte plus les touristes japonais à cause du choc culturel et surtout à cause de la différence entre leur vision ultra-romantique de la ville et la réalité du parisien râleur, pressé, etc.
    http://en.wikipedia.org/wiki/Paris_syndrome (page en anglais, sorry).
    Ou alors c’est peut-être juste parce que tout va plus vite là-bas, tout est urgent, tout est important, parce que c’est la capitale…
    Ou bien c’est parce que pour le Parisien pur jus, passé le périph’ c’est « Terra Incognita » et donc y entrer en tant que Provincial, même de pas loin, c’est être un peu un étranger, comme un complexe d’infériorité.
    Je sais pas.
    J’avais une prof parisienne quand j’étais à Tours, elle nous prenait souvent de haut sur un peu tout, on a dû lui rappeler qu’en province aussi on avait des routes en goudron, des magasins, des musées et même internet !

    Bon après je dis ça, mais j’ai dû aller que 4 ou 5 fois à Paris. Suis pas la mieux placée pour répondre. Best time in Paris ever, le 14 Juillet 1998 et le concert de Jean-Michel Jarre sous la Tour Eiffel (et sous le feu d’artifice). C’était 2 jours après la victoire en foot, donc l’ambiance était très festive, la belle époque black-blanc-beurre.

    Bref, j’arrête de raconter ma vie ^^.

    • Joe SKULL said

      je crois que c’est quand même plus léger que le syndrome de Paris et c’est aussi lié à mon eprérience des grandes villes… mais il y a de ça. quand je parlais d’ambiance, elle vient de cette mentalité de l’urgence, de l’esprit de compétition aussi… merci d’avoir partagé ton expérience avec moi : ça m’aide

  2. Archie said

    Les parisiens sont surtout pressé de rentrer chez eux. En banlieue 😉 Moi j’avais 2hoo de transport quotidien. Habitant à Paris. Alors que j’avais des collègues qui devaient en avoir le double.
    Puis surtout, à part donc cette volonté à passer le moins de temps dans les transports au possible, ce qui peut stressé ça peut aussi être l’invasion automobile, le bruit, la violence de certains individus…
    Et la compétition est forcément plus féroce qu’en province. Quoique. Aux BA d’Angoulême je me souviens que c’était féroce aussi. Pourtant c’était en pleine campagne.

    • Joe SKULL said

      oui ça gachait un peu l’ambiance… c’est dommage, ça aurait pu être génial. je me souviens de David Quertelet qui m’avais poussé… je sais toujours pas pourquoi

  3. Nova said

    J’aime Paris !
    Mais comme toi, cette sensation de stresse, d’oppression…mwarf…
    Pour ça que je pourrais préciser, j’aime Paris la nuit.

    • Joe SKULL said

      je ne connais pas Paris la nuit… mais je comprends que l’ambiance et les passants doivent être différents. ils n’ont pas les mêmes motivations et les mêmes buts que la journée. je suppose qu’ils pensent plus à se détendre et justement échapper à cette activité incessante et obligatoire de la journée… mais je crains qu’il y ai quelques dérives aussi

  4. Papacube said

    Moi j’adore Paris.

  5. SyG said

    Pour y travailler tous les jours et y avoir habiter pendant pas mal d’années, je ne peux qu’avoir de cette ville une vision un peu double et partagée. Je pense qu’avant tout pour s’en sortir au mieux, il faut juste trouver son propre fonctionnement, sans se sentir soumis à celui des autres – ce que permet justement une grande ville contrairement à une banlieue ou une ville plus petite en province ou autre, où les fonctionnement sont beaucoup lus normés.
    Maintenant il faut vraiment y trouver son compte, ce que je ne trouvais plus – et c’est pourquoi j’ai déménagé – car c’est aussi une ville qui revient très chère à vivre. L’accès à toutes les possibilités culturelles et autres ne suffisent pas forcément, et je suis bien content de rentrer le soir et trouver notamment un horizon un peu plus dégagé.

    • Joe SKULL said

      il n’y a pas que des avantages non plus à s’éloigner du centre : les transports. mais tu as effectivement l’air d’y avoir trouvé ton compte dans l’ensemble =) trouver son propre fonctionnement est plus compliqué pour certains comme ceux qui ont un caractère plutôt empathique… dans un sens, Paris m’a forcé à changer. j’essaie de faire en sorte que ce soit en bien

  6. zadddie said

    meme en été?

  7. Belzaran said

    Tout dépend de la banlieue dans laquelle tu vis. Je vis dans Paris même et je me suis habitué à cette ambiance pressée. Et quand je vais en banlieue, j’ai juste envie de me tirer une balle tellement c’est vide de tout. Ca me déprime complètement.

    • Joe SKULL said

      je suis vraiment pas loin : Cachan à + ou -10min de la porte d’Italie… mais y’a des coins sympas où se ballader en banlieue parisienne avec de belles forêts et tout… des points d’eau ou des chateaux un peu plus loin

  8. Salut Joe, c’est le p’tit Suisse qui va te donner son avis sur Paris. La première fois que j’y suis allé. ben j’étais sur le cul (c’était y a plus de vingt ans) la Butte Monmartre, Pigalle, Les bouquiniste de la Seine, les clodos du métro, bref tout le folklore. A présent, j’ai beaucoup de mal, j’aime toujours les bouquinistes, le père lachaisse et… la diversité culturelle. Mais je ne supporte plus les bistrots parisiens et leurs patrons. Il faut dire qu’entre temps, je suis allé aux Royaumes-Unis plusieurs fois et lire un 2000 AD dans un fauteuil en sirotant une Guinness et en écoutant les customers rire c’est autre chose que de se faire engueuler par un connard de FN car tu n’as pas recommandé un demi hors de prix à sa petite table à la con où tu ne peux pas ouvrir une BD format A4. Se faire emmerder par les maqu. de Pigalle et les caricaturistes de la Place du Tertre, c’est pas mon truc non plus. Mais il reste de très bons restaurants et boui-boui et des gens sympathiques. Ils sont asiatiques, africains, gitans, etc… comme à Londres. je suis intarissable sur Paris mais de plus en plus en mal. Voilà! Bon séjour. Ah, mon bistro préféré à Paname, l’art brut près des Halles.

  9. ça se passe bien et je pense que nous avons les mêmes emmerdes, un gouvernement de plus en plus raciste, des gens de plus en plus agressif même si tu peux laisser ta bagnole ouverte ou ton vélo non cadenassé sans grand risque en hélvétie.
    Et j’habite dans une petite ville (Neuchâtel) qui n’a rien à voir avec Genève ou Zurich.
    Y a du bon et du con partout.
    Je pense que le vrai danger, c’est la droite extrême qui veut monter les gens les uns contre les autres.
    Bon, assez de politique, si tu passe en Suisse, je t’offre une fondue dans un p’tit refuge de campagne et si je viens à Paris, tu me feras découvrir ta banlieue.
    P.S. Y a plein d’endroit que j’apprécie à Paris mais il faut les découvrir, ce qui fait le plaisir de visiter une ville.

    • Joe SKULL said

      la crise est un pretexte pour nous pourrir la vie jusque dans notre intimité. à mon avis, c’est pour ça que les gens sont à cran… et le gouvernement qui en rajoute n’arrange pas les choses.
      ben avec plaisir pour l’invit à double sens🙂

  10. isalab said

    Intéressante cette discussion !
    moi suis née en banlieue (92), partie en province à deux ans, après j’y suis souvent venue pour tourisme et voir ma famille.

    J’ai toujours beaucoup apprécié cette ville, la richesse culturelle, artistique, et je dois dire que la vision glamour de mes grands parents y contribuait pas mal.

    Pourtant un été j’y ai passé un mois, et ça n’a pas été si agréable que j’imaginais… Un mode de vie contraignant, assez étouffant, beaucoup de proximité, d’agressions mineures qu’il vaut mieux oublier tant il y en a… une ville saturée où il est difficile de faire sa (petite) place…

    Aujourd’hui venir de temps en temps me suffit,
    car je trouve la vie Parisienne fatiguante et assez démoralisante !! Pas mal de gens n’y respirent pas le bonheur ça se voit, et beaucoup sont des individualistes maladifs et drôlement prétentieux aussi. Je trouve que ça en dit long sur leur petite mentalité… si au moins ils brillaient de bien être !!!

    Cela dit, si l’on est contraint d’y vivre (et y travailler), je suppose dans une certaine mesure, il doit être possible d’y améliorer son équilibre de vie. Pour ma part cela passerait par le fait d’éviter le métro au maximum, de me déplacer à pied et à vélo, d’y trouver des aires vertes pour respirer, d’aller chez les commerçants sympas, me protéger des aigris de la vie !!

    • Joe SKULL said

      c’est exactement ce que j’ai commencé à faire😀 ton cas est pratiquement l’opposé du mien mais on en arrive aux mêmes conclusions🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :